Forme 20Hi, guys!

« On le sait : il n’y a d’activité humaine, artistique ou non, encore moins littéraire, que de surface. Ainsi de milliards d’hommes appliqués par la plante des pieds sur l’immense pelouse de la terre et qui n’ont que faire du contenu ; ainsi des façades des maisons et des buildings qu’ils lui posent perpendiculairement dessus ; ainsi des draps qui sèchent ; ainsi de l’horizon qui est comme l’électrocardiogramme du mourant, l’horizontal narguant le vertical ; ainsi des toiles que peignent les peintres après s’être assurés qu’elles étaient bien tendues entre leurs cadres de bois ; ainsi également des feuilles de papier, format international, sur lesquelles les écrivains s’acharnent toujours à déposer et à étaler leur encre ou à frapper du carbone ; ainsi de notre peau qui est le peu que nous connaissons de notre corps. »
Denis Roche, Dépôts de savoir et de technique.


15 réflexions au sujet de « Forme 20Hi, guys! »

  1. Tarmac (hors livraison)

    guettant
    l’épellation nuit
    féru qui
    n’est-ce pas

    démembre décembre
    entre la griffe
    d’un pariétal front
    machine abysse

    étuis scabreux
    langer la
    peu dans le tronc
    larve en-cas

     
     

        1. Une façon comme une autre de dire que l’on naît dans l’obscurité des racines (c’est un boulot alimentaire). Éteint, nocturne ou non l’éclairerait-il d’un écart ?

          1. Décollage

            « comme un singe en danger de mort devant un serpent guetteur et capté hypnotisé par les motifs de la tapisserie »

            Jean-Jacques Viton, N’enlevez pas les bandes blanches.

          2. Le grand fessier

            Fameux portrait d’un amant éconduit ! Il gagnerait assurément le concours de l’école des acteurs. Papier peint, de Florent Saltino, lui va à ravir (il est crispé comme une anatomie du bassin vue de dos), mais à propos de je/table il faut aussi songer, et surtout méditer Space2, Providence, de Francesca Woodman, foudroyée à 23 ans.

          3. À Maurice et Marcelle

            Le divan du salon littéraire à venir est placé sous une vanité : encollage analeptique, et tirez la chasse avant d’en sortir !

            SERVICE DE PRESSE

            Grand concours de reproésie des transports en commun

            1er Prix

            À la perche, à la brosse et au seau de manutention du môme à qui incombe l’encollage des affiches des transports intestinaux dans un festin en commun pour aller vers du travail salarié, aux poseurs de tags contestataires ; aux doseurs de signaux qui n’en sortent plus du tunnel entrepreneur d’otages (mais pas aux pseudos ou « vrais » poètes lénifiants, laudatifs et collaborateurs), à l’homme-sandwich, à la femme à l’identité imposée et déprise, à l’enfance éberluée, canalisée, dévoyée quand parfois ravie de l’être ; à toutes celles et à tous ceux qui le prennent chaque soir au retour, ce TC aux horaires volatils — affichage info trafic — qui leur fend un destin à l’appétit écœuré de ces publicités imposées qui font un chiffre d’affaire au-delà du prix du ticket et de la carte d’abonnement, à Monique et Marcel, à Madeleine et Mauricette, à Sylvain et Renée, à Pierre et Corentin puisque, matinal ou vespéral, avec ou sans parenthèses l’indigestion des yeux du métropolitain anonyme est à tout un chacun…

            2e Prix

            Espace vital minimal
            TRANSPORTS * NID DE RAILS
            DESTINATION : TRAVAIL

            Fabien Gay-Lussac, Contre-feux.

            3e Prix

            travail à l’index
            introduction

            verte et blanche
            étrave de b

            arque à plat
            fond de bois et frag
            ments de plâtre
            indûment fissu

            ré jour du pois
            son d’eau d’avril 1er
            canevas neuf
            tendu sur châ

            ssis c’est un tiré à part
            sous-diaphragma
            tique29 prog situé à peu près
            au niveau de la pli

            nthe et droit debout haut
            cela se tient
            seul produit d’usine à préfa
            panneau grand gru

            tier causerie30 pas très spatiale
            ni tartinée de
            glu31 de souffle d
            it-on de silences entre deux

            proutes comme un ro
            man littérature de divertissement
            un deux trois murs quat32
            re plusieurs feuillets col

            lés introdu
            its rame est un lo
            t de vingt ide
            m au bide ob

            èse où la lu
            nette des vécés chois
            it un doigt de choc
            olat anal

            eptique ha ha ! plas
            tique en pri
            me et plaisance authen
            toc yo-yo mi-

            bouche bée jo
            ufflue de siphon.net
            toyage assu
            rément assis

            tant de vie sociale hi
            stoire de suppôt
            sans issue miré ps
            chitt clean dé

            plaçant le
            pas du t
            out c’est ici pro
            chain pro

            ut et traverse de vo
            ie à l’idée inau
            gurée virgule ou vir
            tuel index

            29. ramme en s

            30. us on l’a pour
            rie la poésie gâ
            te-métier au m
            ètre et sur mes

            31. ure aspect laite
            ux invisib
            le une fois sec de

            32. ux fenêtres et
            une porte avec hu
            isserie un pêne hui
            lé dans la gâc

            Rémi Chaulé, Longs et boyaux services, extrait du hors lé.

          4. Cher Rémi,

            merci pour ce commentaire augmenté des textes des trois lauréats.
            Vous avez omis de préciser les nom et prénom du gagnant, est-ce à dessein ? Ainsi que vous l’avez proposé en début de semaine, votre texte se trouve désormais dans votre commentaire, et nous attendons avec une impatience certaine l’aboutissement de votre « lé ».
            ANTÉCIMAISE vous remercie chaleureusement pour l’envoi de votre manuscrit, et moi pour la confiance que vous nous accordez.

            Précisons que Maurice et Marcelle était une blague Carambar : nous nous prénommons Pascal et Zuria…

            Je profite de ma réponse à votre commentaire pour également publier l’avant-dernier envoi manuscrit édité par nos soins, et qui n’avait pas été rendu public. Il s’agit d’Écho errant, de Marie-Odile Pivert.

            Écho errant

            Bien à vous,
            Zuria

          5. Oui, en effet ! Il s’agit de Josette Parlant, lauréate au concours 2018 des transports en commun ; ses nom et prénom ont été à la Une de tous les gratuits d’Île-de-France.

  2. « C’est un coin de terre
    sèche jaune nue
    griffé par les poules
    parsemé de plumes et de fiente
    l’enfant s’acoucoune parmi les cocottes
    grattant et picorant cette terre
    chaude de soleil
    jusqu’à ce qu’elles l’oublient »
    Daniel Biga, Le poulailler sacré.

    1. nous en avons discuté dans le métro
      il faut gratter mais je ne suis pas très
      douée pour les explications de texte
      tu le sais ! et il est insomnie moins le quart mais j’ai
      tout scanné, tout noté j’ai un fichier sur toi, rien que sur toi
      je le renseigne car je n’ai aucune confiance
      en ma mémoire des dates, des noms mais j’ai
      une mémoire d’éléphante pour les situations je n’oublie
      rien, absolument rien le moindre détail la
      moindre parole le plus petit soupir toutes ces fictions
      de la mémoire qui retournent à la mémoire en la dé
      routant afin qu’elle se retrouve et s’y perde
      et — en y trouant le sinueux — s’y noue

  3. Les mots sont l’objet, la matière et l’oubli du silence, et celui-ci véritablement le sujet des mots — leur réponse insurrectionnelle.

    1. Une question à mon tour : les mots écrits sont-ils silence ? Et les mots parlés sont-ils absence de silence ? Les mots sont parfois guerre et paix, et le silence notre compagnon intime sur lequel tout se détache.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *